• Home
  • Shopping
  • Beko VS Bosch : qui propose les meilleurs congélateurs armoire ?

Beko VS Bosch : qui propose les meilleurs congélateurs armoire ?

Professionnels de la conservation d’aliments, simples utilisateurs, un congélateur armoire, c’est connu de tous. Mais si il vous fallait choisir entre deux modèles, le premier, de la marque Beko, et le second de la marque Bosh, lequel choisiriez-vous ? Si vous n’avez pas encore la réponse à cette question, cet article est fait pour vous. Vous tombez au bon endroit. Installez-vous confortablement et lisez bien la suite :

Les congélateurs  armoire Beko : le froid ventilé

Les congélateurs armoire Beko, vous l’aurez deviné, se distinguent des autres congélateurs armoires par leurs options. Effectivement, certaines fonctionnalités sont rares ou pratiquement inexistantes chez les autres marques, qui sont présentes sur ce site.

Prenons par exemple le cas du froid ventilé. Il s’agit d’un système de congélation qui permet d’éviter qu’une couche de givre ne se forme  sur la paroi interne du congélateur. L’humidité de l’air interne du congélateur est balayée par la ventilation, et, de ce fait, ne peut plus se solidifier sur la paroi sous forme de givre. Ce système ingénieux évite la belle corvée qui est le dégivrage à l’utilisateur.

Ce système est donc très avantageux pour les professionnels tels les commerçants de denrées alimentaires. Le temps c’est de l’argent et le dégivrage ça peut durer, en fonction de la gravité de la situation, de quelques minutes, à quelques heures… Ne vaut-il pas mieux investir une certaine somme pour l’achat et après récupérer la mise sur le coût de l’entretient périodique ? Le choix appartient à l’utilisateur et à lui seul.

Les congélateurs armoire Bosch : La consommation d’énergie électrique

congelateur-armoire-aliments

Tout le monde sait qu’un congélateur, c’est un appareil qui marche en permanence et qui fonctionne généralement à l’électricité. A part le coût des entretiens  périodiques ou inopinés, c’est la facture de l’électricité qui fait le plus peur aux utilisateurs de ce genre de machine. La marque Bosch, c’est depuis toujours que c’est connu de tous.

La marque propose des modèles de congélateurs armoire. L’avantage de ces modèles c’est qu’ils consomment moins d’électricité que leurs homologues de même capacité. Ils permettent d’économiser jusqu’à quarante pour cent et plus en énergie électrique. Les factures sont donc presque réduites de moitié.  Pour les commerçants de produits congelés, c’est plus qu’une aubaine, mais même pour le simple utilisateur à domicile, ce n’est pas du tout à négliger. C’est intéressant du point de vue coût mais il faut voire également l’aspect pratique et le confort d’utilisation.

Les congélateurs  armoire Beko : le revêtement antibactérien

Qui dit réfrigérateur ou congélateur, dit conservation des denrées alimentaires. Un des principaux facteurs de détérioration des aliments est la présence de microorganismes.

Pour les connaisseurs, il est inutile d’en dire davantage, mais pour ceux qui ne s’y connaissent pas tellement bien, disons que certains microbes arrivent à survivre, voire même, à se multiplier à basses températures. La congélation n’est donc plus suffisante pour arrêter leur multiplication, en d’autres termes, arrêter la décomposition des aliments, ainsi il faut un antibactérien pour les éliminer d’une autre manière. Les congélateurs munis de revêtement antibactérien ont donc une double action pour la conservation des aliments, celui d’éliminer les microbes par l’action du revêtement, et celui de ralentir leur multiplication par l’action du froid. Rien de tel pour l’hygiène alimentaire. Le danger est minimisé au maximum. De plus, il n’est pas nécessaire d’être médecin ou scientifique pour savoir que les microbes, ce n’est pas bien..

En bref, pour faire un bon congélateur, il faut combiner efficacité, confort d’utilisation et faible consommation d’électricité. Il est parfois difficile de joindre l’utile à l’agréable mais c’est possible moyennant un prix d’achat relativement élevé pour une nouvelle machine, prix d’achat qui se récupèrera assez vite sur les factures d’électricité, le temps dépensé en manipulation et en coût d’entretient.